INITIATION PRATIQUE À L'ASTROLOGIE DES MI-POINTS, par Henri LATOU

Les mi-points ne sont pas chose nouvelle en astrologie. C'est ainsi qu'on a l'habitude de citer la méthode de correction de Antonio Francisco de Bonattis, moine franciscain professeur à l'Université de Padoue au XVIIe siècle. Deux siècles plus tard, Alan Leo parle dans ses leçons d'un "astre dirigé arrivant au mi-point de deux planètes".  L'astrologue moderne qui eut le premier l'idée de les utiliser systématiquement tant pour la correction de l'horoscope que pour son interprétation statique et dynamique, c'est Alfred Witte. Quant à Reinhold Ebertin, il a d'abord contribué à faire connaitre les idées de Witte ; plus tard, cependant, leurs voies ont divergé et c'est ainsi que sont nées deux écoles d’astrologie des mi-points, l'une à Hambourg, l'autre à Aalen (près de Stuttgart). 
    
     

Article paru dans "Trigone" n° 18-19 et n° 20-21



Principes des mi-points



Cet exposé ayant un caractère essentiellement pratique, je vous propose d'entrer de plain-pied dans notre sujet. La figure ci-dessous nous donne un exemple pour ainsi dire évident de mi-point: 0° Capricorne est situé à égale distance de Mars et de Jupiter (45° de chaque côté). Il n'est pas nécessaire de se livrer ici à un calcul pour contrôler une impression. Cependant, il n'en est pas toujours ainsi car l'astrologie des mi-points travaille avec précision, c'est-à-dire avec des orbes restreints, et il faut souvent recourir au calcul.

Notons tout de suite qu'entre Mars et Jupiter, il y a en réalité deux mi-points, l'un sur le petit arc, l'autre sur le grand arc qui séparent les deux planètes. Les deux mi-points s'opposent et forment un axe: l'axe 0° Cancer/ Capricorne. Cette notion d’axe est très importante et doit être toujours associée à celle de mi-point jusqu'à lui être finalement substituée.

À vrai dire, ce mi-point Mars/Jupiter devrait être familier aux adeptes de l'astrologie traditionnelle. En effet, l'axe 0° Cancer/ 0° Capricorne est l'axe des solstices. Or, Henri Gouchon précise dans son "Dictionnaire Astrologique" : "Il y a antisce quand deux planètes placées de part et d'autre de la ligne des solstices sont à la même distance en longitude". Mars et Jupiter remplissent ici ces conditions et sont donc en antisce, la ligne des solstices constituant un mi-point remarquable.

J'ajouterai pour être complet qu'il y a contre-antisce quand deux planètes sont à égale distance de la ligne des équinoxes 0° Bélier/ 0° Balance.

Pour éviter certaines confusions, il me parait utile de préciser tout de suite quelques points d'histoire astrologique. Les mi-points ne sont pas chose nouvelle en astrologie. C'est ainsi qu'on a l'habitude de citer la méthode de correction de Antonio Francisco de Bonattis, moine franciscain professeur à l'Université de Padoue au XVIIe siècle, méthode selon laquelle un mi-point doit coïncider avec l'Ascendant ou le Milieu du Ciel (Cf. "Cahiers Astrologiques" n° 62 de mai-juin 1956). Je précise bien qu'il s'agit d’ Antonio Francisco et non de Guido Bonatti comme il est indiqué par erreur dans différents ouvrages. Deux siècles plus tard, Alan Leo, le célèbre astrologue anglais fondateur de la revue "Modern Astrology", parle dans ses leçons d'un "astre dirigé arrivant au mi-point de deux planètes".

Mi-points et points fictifs

Mais l'astrologue moderne qui eut le premier l'idée de les utiliser systématiquement tant pour la correction de l'horoscope que pour son interprétation statique et dynamique, c'est Alfred Witte (1878-1941). Il en a parlé pour la première fois dans un article paru en 1919. Quant à Reinhold Ebertin, il a d'abord contribué à faire connaitre les idées de Witte ; plus tard, cependant, leurs voies ont divergé et c'est ainsi que sont nées deux écoles d’astrologie des mi-points, l'une à Hambourg, l'autre à Aalen (près de Stuttgart). On trouvera tous les détails de cette histoire dans "Combinaison des influences astrales" (Éditions du Rocher, 1983) de Reinhold Ebertin.

La figure ci-contre nous donne un nouvel exemple de mi-point, non plus entre deux planètes, mais entre deux points astronomiques, l'Ascendant et le Nœud de la Lune. En effet, l'astrologie des mi-points ne se limite pas aux seules planètes mais englobe tous les facteurs de l'horoscope : luminaires, planètes, points astronomiques. Puisqu'il est question du Nœud de la Lune, il convient d'indiquer la signification de ce facteur, telle qu'elle est retenue à la fois par Witte et par Ebertin. Tout d'abord, ils considèrent le Nœud de la Lune comme un facteur de l'horoscope au même titre que les planètes et ne font pas de différence entre le Nœud Ascendant et le Nœud descendant, puisque, du fait de leur opposition, ils forment un axe. Quant à leur signification, elle découle naturellement du nom même de ce facteur : Nœud. Or, un nœud sert à nouer des liens. Voilà pourquoi il symbolise toutes les relations qui peuvent être nouées: familiales, affectives, sociales, professionnelles, amicales, etc.

Application pratique : Grace de Monaco

Grace de Monaco,
née le 12 novembre 1929, 5h31
à Philadelphie (39°75 nord et 75°10 ouest)
Les exemples présentés jusqu'ici étaient théoriques, bien que tout à fait vraisemblables. Je vais à présent prendre des exemples tirés de la réalité.

La figure reproduit une configuration rencontrée dans l'horoscope de la princesse Grace de Monaco.

En astrologie traditionnelle, la Lune, Mars et Pluton sont en trigone, un orbe de 6° entre Mars et Pluton étant accepté par la plupart des praticiens (pour moi, il est à la limite de l'acceptable).

Qu'en est-il en astrologie des mi-points ? Considérons l'axe Mars/Pluton. La Lune est-elle en conjonction avec cet axe, autrement dit au mi-point des deux planètes? Calculons :
  • Pluton 19°32 Cancer, ou 109°32
  • Mars 25°38 Scorpion, ou 235°38
L'axe Mars/Pluton est donc à 22°35 Vierge-Poissons. Comme la Lune est à 21°50 Poissons, elle n'en est qu'à 0°45 et elle est bien au mi-point des deux planètes.

C'est le moment de dire quelques mots au sujet des orbes. Si l'astrologie classique se montre relativement généreuse et même parfois laxiste en ce domaine, l'astrologie des mi-points reposant sur d'autres principes est beaucoup plus stricte. Ebertin ne prend que 1°30 de part et d'autre de l'axe du mi-point, tandis que, pour des raisons qui lui sont propres et qui sont parfaitement justifiées, l'École de Hambourg ne prend qu'un degré d'orbe.


Qu'en est-il maintenant des deux autres mi-points ? La réponse graphique est donnée par la figure ci-contre sur laquelle on voit que:
  • l'axe Lune/Pluton est à 20°41 Taureau/ Scorpion ; Mars qui est à près de 5° de cet axe n'est donc pas au mi-point Lune/ Pluton ;
  • l'axe Lune Mars est à 23°44 Cancer/Capricorne et Pluton qui s'en trouve à plus de 4° n'est pas non plus au mi-point Lune/Mars.
Cela montre clairement que l'exploitation de ce "grand trigone" de l'horoscope de la princesse Grace ne peut être la même en astrologie classique et en astrologie des mi-points. Ce qui ne veut pas dire que la "cosmobiologie" (terme par lequel on désigne l'astrologie pratiquée par le groupe Ebertin) rejette les aspects traditionnels. Nous verrons plus loin qu'elle les prend également en compte, même si, là encore, elle travaille avec des orbes réduits.

Je reviens à l'axe Mars-Pluton qui, lui, est bien occupé par la Lune. Cette configuration peut être représentée ainsi : Lune = Mars/ Pluton

C'est ce qu'on appelle une figure planétaire. Certes, le terme de "planétaire" n'est pas très exact puisque tous les facteurs pouvant entrer dans la formation d'une telle figure ne sont pas nécessairement des planètes. Cependant, le nom s'est imposé et nous pouvons le conserver.

Cette configuration relevée dans le thème de la princesse Grace est commune à toutes les personnes nées en ce matin du 12 novembre 1929. Et puisque l'orbe total accepté est de 3° et que la Lune met en moyenne 6 heures pour parcourir cet arc, il est facile d'en conclure que cette figure planétaire est propre à des milliers de personnes.

Or, pour que ce genre de configuration prenne une importance particulière dans un horoscope, il faut qu'elle soit rattachée aux facteurs personnels qui sont le Soleil, la Lune et, bien évidemment, l'Ascendant et le Milieu du Ciel, étant entendu que l'horoscope a fait au préalable l'objet d'une correction, ou tout au moins d'une vérification sur la base des principaux évènements connus. Est-ce le cas ici? Oui !

C'est ce que montre la figure. Il se trouve en effet que l'axe Mars/Pluton coïncide avec l'axe Ascendant/Milieu du ciel.

Il est donc possible d'écrire : Lune = Mars/ Pluton = AS / Milieu du Ciel

Ainsi, l'axe de la Lune comporte au moins deux figures planétaires intégrant trois facteurs personnels. Il est donc possible d'affirmer que les significations contenues dans cet axe s'appliquent très précisément à la native. Nous touchons au but de cet examen car c'est le moment de se demander quels renseignements nous fournit cette configuration. C'est aussi le moment de consulter l'ouvrage de Reinhold Ebertin, "Combinaison des influences astrales".

Nous y trouvons à la page 168 les significations de la combinaison binaire Mars/ Pluton dans les différents domaines (psychologique, biologique, sociologique), significations qui découlent de celle du principe de ce couple planétaire qui est ainsi formulée : "... force surhumaine (violence, brutalité)".

Pour compléter notre information, nous lisons encore sur la page suivante les significations de la combinaison ternaire Mars/Pluton=Lune : "Témérité, impulsivité, ambition - femme énergique; blessure subie par une femme".

Ainsi cette configuration éclaire d'une lumière crue un aspect quelque peu inattendu du caractère de cette femme dont la beauté remarquable et la distinction naturelle faisaient oublier qu'il pût exister.

Elle se révèle à nous comme une femme déterminée, entière, énergique, dynamique, sur-active, infatigable. Cela est d'ailleurs confirmé par ses anciens camarades d'Hollywood qui racontent que, pour elle, seul le métier comptait. Hyper consciencieuse, elle savait non seulement son texte sur le bout du doigt mais également celui de ses partenaires. Et elle avouait qu'elle avait l'ambition de réussir pour que ses parents soient fiers d'elle.

Elle était donc le type même de la "femme forte" qui sait exactement ce qu'elle veut et qui fait vraiment tout ce qu'il faut pour l'obtenir. D'ailleurs, tout cela s'accorde parfaitement avec un Ascendant sur le Scorpion et la présence de trois planètes dans ce signe, indices que l'astrologie des mi-points ne néglige évidemment pas.

Mais je voudrais insister sur le fait qu'il ne s'agit là que d'un aspect du caractère de la princesse. Et que si la violence contenue indiscutablement dans cette configuration n'a jamais donné lieu dans sa vie à des manifestations brutales, c'est parce que d'autres configurations (je pense ici à l'axe saturnien) lui ont permis de maîtriser cette violence dont elle a su tirer le meilleur profit pour elle et pour les autres.

Application pratique : Margaret Thatcher

Après l'étude d'une configuration isolée, je vous propose d'examiner l'horoscope de Margaret Thatcher, née le 13 octobre 1925, 9h, à Grantham (52°55 nord / 0°36 ouest).

Comme dans le cadre de cet exposé il ne peut être question de procéder à une interprétation générale de ce thème, je me bornerai à relever les indices de notoriété, tout en précisant que si l'astrologie permet de supputer les chances du sujet de sortir de l'anonymat, elle ne permet pas de dire si cette notoriété s'inscrira dans le cadre étroit de sa ville ou de sa région, ou bien si elle débordera ces limites pour se transformer en célébrité nationale ou internationale.

Ces réserves étant faites, je pense que, considéré sous l'angle de l'astrologie classique, cet horoscope contient de tels indices dont voici les plus marquants : un des Luminaires, la Lune, facteur particulièrement important dans une nativité féminine, est la planète la plus élevée ; elle est conjointe au Milieu du ciel et liée par aspects à Jupiter, Vénus et Pluton ; de plus, elle se trouve sur Regulus, étoile fixe de première grandeur et sans latitude. Enfin, le Maître de X, Mercure, est conjoint au Soleil en XI, lui-même en aspect exact au Milieu du ciel.

Mais qu'en est-il en astrologie des mi-points, qui nous intéresse ici au premier chef? Pour le savoir, interrogeons l'axe du Milieu du Ciel car c'est lui qui va nous renseigner sur le développement de la soi-conscience du sujet, sur les objectifs qu'il s'est fixé dans l'existence, sur les moyens à sa disposition et sur les succès ou les obstacles qu'il pourra rencontrer sur sa route. On sait que pour "personnaliser" un facteur horoscopique, l'astrologie classique utilise tout un arsenal: état céleste, état terrestre, situation du dispositeur, etc. En revanche, l'astrologie des mi-points travaille en premier lieu avec la structure cosmique des différents facteurs, structure constituée par l'ensemble des figures planétaires qui se groupent autour de l'axe de chacun d'eux.

En second lieu, elle tient compte de la position en signe et des aspects traditionnels, avec il est vrai un orbe sensiblement réduit.

La figure ci-contre représente l'axe du Milieu du Ciel de Margaret Thatcher. Que voyons-nous ? Le Milieu du Ciel forme deux figures planétaires, l'une avec Mars et le Nœud, l'autre avec Mercure et Pluton. Les orbes sont très faibles : 0°35' et 0°10'. Ce sont donc des figures planétaires très exactes. Elles sont directes car le Milieu du Ciel se trouve réellement au milieu de ces deux couples planétaires. Or, dans un horoscope, il y a aussi des figures planétaires indirectes. Pour comprendre ce qu'on entend par là, considérons la figure suivante.

Elle illustre ce qui semble être une des formes de la circulation de l'énergie dans un horoscope puisque l'expérience permet de poser le postulat suivant : tout point du Zodiaque est en résonnance avec sept autres points qui se succèdent de 45° en 45° tout autour du Zodiaque à partir de ce point.

Autrement dit, les sept points de résonnance sont les représentants du point initial, et tout ce qui les concerne, concerne du même coup le point étudié et aussi tous les autres points. Cela rejoint la division octuple de d'horoscope qui a une très longue tradition dans l'histoire de l'astrologie (Cf. « L'Esotérisme de l'Astrologie », par Alexandre Volguine, Éditions Dangles, 1953).
Ce n'est donc pas une notion vraiment nouvelle, mais elle est essentielle pour la compréhension de ce qui va suivre. Reprenons l'horoscope radical de Margaret Thatcher. Nous allons trouver, outre les deux figures planétaires directes, trois figures planétaires indirectes. En effet :
  • Milieu du Ciel = Mercure/Jupiter (par résonance avec le carré sénestre du Milieu du Ciel)
  • Milieu du Ciel = Saturne/Uranus (par résonance avec le sesqui-carré sénestre au Milieu du Ciel)
  • Milieu du Ciel = Uranus / AS (par résonance avec le sesqui-carré sénestre au Milieu du Ciel)
Vous remarquez également que le Soleil est situé sur un des points de résonance (semi-carré sénestre exact à 8'), de sorte que les axes du Milieu du Ciel et du Soleil coïncident. Cela nous permet de dresser une seule structure cosmique pour ces deux facteurs :

Milieu du Ciel
 = Soleil
MarsNœud
MercurePluton
MercureJupiter
SaturneUranus
AscendantUranus


S’il est relativement aisé de repérer dans un horoscope les figures planétaires directes, il est beaucoup plus malaisé de trouver les figures indirectes.

C'est pour faciliter ce travail de recherche que Ludwig Rudolph, un des continuateurs de l'œuvre de Witte et également éditeur des ouvrages de l'Ecole de Hambourg, mit au point en 1931 le cercle-de-90° (adopté aussi par Ebertin) qui permet de découvrir rapidement, sûrement et sans calcul toutes les figures planétaires, directes et indirectes, qui viennent se brancher sur un axe.

C'est un cercle divisé en trois parties de 30° chacune sur lequel vont être condensés les 360° du zodiaque. Les 30 premiers degrés (de 0° à 30°) regroupent les quatre signes cardinaux, les 300 suivant (de 30° à 60°) les quatre signes fixes et les 30 derniers (de 60° à 90°) les quatre signes mutables.

Quand on transpose les facteurs horoscopiques du cercle de 360° sur celui de 90°, .ceux qui étaient en conjonction, carré ou opposition vont se retrouver ensemble (conjonction), tandis que ceux qui étaient en semi ou sesquicarré aux premiers vont leur être opposés. Cela signifie également que les huit points dont il a été question plus haut vont se retrouver sur une même ligne.


Nous reportons maintenant sur le cercle-de-90° les dix facteurs qui constituent la structure cosmique du Milieu du Ciel et du Soleil. De 0° à 30°, nous inscrivons successivement ceux qui sont en signes cardinaux : Mars (9°27), Jupiter (14°29), Pluton (14°45), Soleil (19°30) et Mercure (23°46) ; puis de 30° à 60° ceux qui sont en signes fixes: Nœud (60°22), Saturne (43°46) et AS (45°33) ; enfin, de 60° à 90° ceux qui sont en signes mutables : Milieu du Ciel (64°22) et Uranus (82°30).

Pour rechercher les figures planétaires, on utilise alors la règle-de-90° qui est une sorte de rapporteur comportant une flèche de part et d'autre de laquelle sont comptés 45°.

La flèche de cette règle circulaire est placée sur le facteur à étudier. Quand on trouve deux ou plusieurs facteurs à égale distance de part et d'autre de la flèche, cela signifie que le facteur étudié forme avec eux une figure planétaire.

Pour compléter la structure cosmique commune au Milieu-du-ciel et au Soleil, ajoutons les aspects qui les lient aux autres facteurs du thème, l'orbe étant indiqué entre parenthèses

(2) Vénus90° Jupiter (5)
Milieu du Ciel
 = Soleil
(5) Lune conjointe àConjonction à Mercure (4)
MarsNœud
MercurePluton
MercureJupiter
SaturneUranus
AscendantUranus


Tout ce travail -beaucoup plus long à écrire qu'à faire- trouve son aboutissement normal dans l'interprétation. La première combinaison qui domine l'ensemble de la structure, c'est :

Milieu du Ciel - 45° - Soleil, ou Milieu du Ciel = Soleil

qui peut se traduire de la façon suivante "Éclatante conscience du Moi, savoir ce que l'on veut, tendre vers un but, processus d'individuation, connaissance de soi, attitude positive face à la vie."

Les figures planétaires "branchées" sur cet axe nous éclairent sur les moyens dont dispose le sujet, éventuellement aussi sur les obstacles rencontrés dans sa démarche. C'est pourquoi nous analysons maintenant chacune des figures planétaires formées avec le Milieu-du-ciel et le Soleil.

Mars/Nœud : C'est l'activité au sein d'un groupe, la coopération ; ce peuvent être aussi des querelles au sein d'une communauté.
  • Avec le Milieu du Ciel : "Désir d'intégration du Moi dans la collectivité" (activité politique 1).
  • Avec le Soleil : "Volonté d'association, camaraderie" (ici, au sein du parti conservateur) ; "succès collectifs."
Mercure/Pluton : C'est l'art de convaincre, la magie du verbe qui remue les foules.
  • Avec le Milieu du Ciel : "Être toujours à la hauteur de la situation dons d'organisateur."
  • Avec le Soleil : "Orateur convaincant, observateur aigu, circonspection, perspicacité; vouloir être reconnu par les autres."
Mercure/ Jupiter : "Intellect constructif, talent d'orateur, esprit actif ; succès obtenus par un homme politique."
  • Avec le Milieu du Ciel : "Vouloir construire et organiser, aimer discourir; succès professionnels."
  • Avec le Soleil : "Bonnes facultés intellectuelles, orateur aux gestes expressifs, acteur."
Uranus/Ascendant : "Réagir promptement aux influences de l'environnement ; personnalité instable" (Milieu du Ciel conjoint Lune), "goût du changement, esprit inventif, rapports avec la technique ; vivre des évènements qui provoquent de fortes émotions" (conflit des Malouines).
  • Avec le Milieu du Ciel : "Mobilité, nervosité, environnement dangereux, coopération technique."
  • Avec le Soleil : significations similaires aux précédentes.
Saturne / Uranus : Tension (résultant de la combinaison excitation + inhibition);
  • avec des effets positifs : persévérance, infatigabilité, détermination, capacité de "tenir le coup" ;
  • et des effets négatifs : tensions intérieures, violence, emploi de la force.
    • Avec le Milieu du Ciel : "Exiger le maximum de ses propres forces, révolte, provocation."
    • Avec le Soleil : "Exposer le corps à de dures épreuves, force de résistance, intransigeance" (affaire des grévistes de la faim irlandais) ; "maladie provoquée par le surmenage."
Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'insister sur la vérité du portrait de la "Dame de Fer" qui se dégage de la synthèse de toutes ces informations tirées de la simple lecture des figures planétaires, sans qu'intervienne la subjectivité de l'interprète.

Pour terminer, je dirai quelques mots des aspects qui doivent être compris avant tout comme la combinaison des facteurs impliqués, leur nature étant plus importante que celle de l'aspect lui-même.

Soleil carré Jupiter

"Santé, joie, considération (de la part des autres), ambition sociale, volonté de puissance et d'expansion; ascension sociale; tt aussi des différends avec l'entourage ou les supérieurs hiérarchiques ou encore avec la loi, attitude hautaine."

Soleil conjoint à Mercure

"Bonnes dispositions intellectuelles, pensée tournée vers les choses pratiques, dons d'organisateur, circonspection ; Tendance à la nervosité et au surmenage."

Vénus carré au Milieu du Ciel

"Affabilité, sens du beau et de l'art, nature harmonieuse, vanité, autosatisfaction."

Lune conjointe au Milieu du Ciel

"Les objectifs que le sujet s'est fixé, sont enracinés dans son âme ; richesse de la vie intérieure, sens de la famille ; mobilité, changements professionnels."

Pour mieux apprécier la valeur daces informations, il n'est pas inutile de rappeler que Margaret Thatcher a travaillé comme ingénieur chimiste (rapports avec la technique, travail au sein d'une équipe), puis comme conseillère fiscale (les conflits avec la loi) avant de se lancer complètement dans la politique. Ses victoires n'ont jamais été faciles, mais elle a toujours fini par vaincre grâce à son savoir-faire et à une ténacité sans faille.
Évidemment, je ne vous ai présenté là que quelques uns des moyens dont dispose l'astrologie des mi-points pour décoder une figure horoscopique, mais j'espère que cette première approche vous donnera l'envie d'en savoir un peu plus pour pouvoir mieux apprécier encore les avantages de la méthode. L'adopter ne signifie pas nécessairement renoncer à l'astrologie traditionnelle, ce que je n'ai personnellement jamais fait, mais c'est enrichir singulièrement ses moyens d'investigation.