ZODIAQUES EN FLANDRE

Copyright De Sphæris / MétéoresEn route sur les terres de Flandre, chargée d'histoire, à l'identité forte, les références astrologiques attirent le regard. Sur les places ou les façades, dans les églises ou les musées, des horloges, des sculptures ou des vitraux adoptent les signes du zodiaque comme motifs décoratifs. Ils expriment en même temps, par les représentations qu'ils mettent en scène, le rythme des saisons, les cycles de la vie et le sens qu'ils revêtent.


Ostende

Copyright De Sphæris / MétéoresLa construction du Cultuurpaleis, le palais de la culture, sur la place d'armes d'Ostende, a été décidée en 1954, à l'emplacement de l’hôtel de ville, détruit pendant la seconde guerre mondiale. Il rassemble une galerie commerciale, des salles de réception, un musée, une bibliothèque et un auditorium.

La tour qui en flanque la façade est décorée d'une horloge de pierre aux dimensions exceptionnelles. C'est un zodiaque qui montre les heures du jour, dans une configuration très inhabituelle : le Sagittaire et les Gémeaux montrent l'horizon, la Vierge et les Poissons le méridien. En outre, le zodiaque étant orienté selon le sens de déplacement des aiguilles, les signes sont ordonnés à l'inverse de la représentation classique.  

Copyright De Sphæris / Météores
L'horloge zodiacale du Cultuurpaleis d'Ostende, sur la Wapenplein, la place d'armes
Une forme inhabituelle : si la fleur de lys est bien là pour évoquer la pureté, c'est en sirène que la Vierge est représentée.

Bruges

Au pied de l'église Notre Dame de Bruges, Onze-Lieve-Vrouwkerk, quatre enfants asiatiques de pierre ouvrent l'esplanade du Gruuthumuseum. Ils s'intéressent aux livres, aux arts, à la musique. L'un d'eux contemple un globe céleste, ceinturé de la bande zodiacale, orné vers le nord d'étoiles, dont une filante. 

Copyright De Sphæris / Météores
La bande zodiacale avec, de gauche à droite, les glyphes des Gémeaux, du Cancer et du Lion

Lierre

La tour Cornelius avait déjà plus de 500 ans quand Louis Zimmer, horloger passionné et fils d'horloger, offrit à sa ville l'exceptionnelle horloge qu'il venait d'achever à l'occasion du centenaire de l'indépendance de la Belgique, en 1930. La municipalité décida d'installer l'horloge sur l'une des faces de la tour, qui devint dès lors la "Tour Zimmer".

Composée de 13 cadrans extérieurs, l'horloge montre l'heure légale en Belgique, le temps universel, le cycle lunaire, l'équation du temps, le zodiaque, le cycle solaire, les semaines, la rotation du globe, les mois, les dates, les saisons, l'âge et les phases de la lune. Les symboles et les représentations mythologiques sont très présentes.


Copyright De Sphæris / Météores
La représentation classique des signes du zodiaque et leurs glyphes
On remarquera la Vierge représentée par une licorne.
Copyright De Sphæris / Météores
Les jours de la semaine, pointés par les planètes, ici dimanche, jour du soleil, représenté par Apollon. Il est entouré de Saturne, avec une faux et un sablier (samedi), et de la Lune (lundi) en Diane chasseresse accompagnée d'une chien.

Diest

Diest est une petite ville du Brabant flamand, proche des Pays-Bas et de l'Allemagne, historiquement connue pour avoir été l'un des fiefs de la maison d'Orange. Sur sa Grand-Place, commencée au XIVe siècle mais jamais vraiment terminée, l'église Saint-Sulpice et Saint-Dionysius est caractéristique du style gothique de Brabant.


On y remarque le décor de la chaire de vérité, qui date de 1738, oeuvre de Willem Ignatius Kerricx, un sculpteur de style baroque tardif et rococo qui réalisa de nombreux meubles ecclésiastiques dans la région d'Anvers.

Le dais de la chaire est décoré de la série des douze signes du zodiaque. De face, on distingue les cuisses chevalines du Sagittaire et la tête de chèvre du Capricorne qui cernent le "Ta loi est la vérité" du Livre des psaumes. À l'opposé, on ne voit que les cuisses d'un des putti du Gémeaux et la tête de l’écrevisse du Cancer.

Copyright De Sphæris / Météores
"Ta loi est la vérité", entre le Sagittaire et le Capricorne
Copyright De Sphæris / Météores
Le signe du Lion, dans les nuages












     
Louvain

Parmi les 46 000 œuvres que possède le M - Museum Leuven, le musée de Louvain, un cadran d'horloge datant attire l’œil par sa facture, ses couleurs et ses multiples représentations symboliques.

On ne sait quasiment rien de ce panneau de chêne peint vraisemblablement à la fin du XVe siècle.

En son centre, à côté d'un espace dans lequel était vraisemblablement installé un mécanisme d'horloge, figurent les douze signes du zodiaque, entourés de douze saynètes richement composées qui reprennent le cycle des travaux et les activités humaines : le labourage, l'entretien des jardins, la moisson, l'abattage du bétail, le banquet, les crêpes de la chandeleur, etc.
Vient ensuite un cercle de numérotation des heures suivi d'une bande de vingt-quatre scènes subtilement réalisées, à la signification mystérieuse,. Elle est elle-même entourée de la liste des jours et de quelques saints orthographiés en français, puis des mois latins en lettres gothiques.


Aux angles, quatre divinités planétaires sont flanquées de leurs signes de prédilection. Mars, casqué avec bouclier et étendard, figure à côté du Bélier et du Scorpion. Vénus tient un bouquet et un miroir, la Balance et le Taureau à ses pieds...

Un panneau de chêne polychrome, vraisemblable cadran d'horloge
Copyright De Sphæris / Météores
Les douze signes du zodiaque et le cycle des douze travaux et activités humaines de l'année
Copyright De Sphæris / Météores
Vendanges, foulage du raisin et mise en fût, emblématiques du signe du scorpion, dont on voit le dard à droite

Ypres

Au Nord-ouest de la Belgique, dans la région du Westhoek, province de Flandre-Occidentale, l'église Saint Martin et Saint Nicolas a été "cathédrale" durant deux cent cinquante ans, jusqu'à ce la Grande Guerre la détruise presque qu'entièrement, tout comme la ville et son cœur médiéval. 
À l'issue du conflit, Ypres sera reconstruite brique par brique, avec un grand souci de fidélité. L'église le sera également à partir de ses propres ruines, dans le style gothique mais cette fois avec une flèche effilée, différente de la tour carrée des origines.
Au dessus du portail, un vaste vitrail, qui fut installé vraisemblablement dans les années vingt ou trente, montre les signes du zodiaque en douze médaillons.
Le Scorpion, le Sagittaire et le Capricorne. 
Étrangement, celui-ci est plus proche d'un assemblage Taureau-Scorpion que de la classique chèvre à queue de poisson
____________
© De Sphæris, Didier Castille, Francis Perrin